Scalian, un groupe de spécialistes

Lilian, être ingénieur en informatique scientifique chez Scalian à Rennes

Lilian a découvert Scalian Alyotech lorsqu’il était en Master à Rennes.
Pierrick, collaborateur Scalian Alyotech, y enseignait le transfert radioactif. Naturellement, Lilian a pensé à Scalian lorsqu’il a recherché un stage de fin d’études en avril 2015. A la mi-octobre, il était embauché en CDI.

Formé aux mathématiques théoriques, son goût pour l’applicatif l’a poussé à s’orienter vers un Master Calcul Scientifique et Applications à Rennes.
Aujourd’hui chez Scalian, Lilian contribue en particulier à deux projets techniquement exigeants. Le premier, à teneur plutôt informatique, a été mené pour un acteur du secteur de l’industrie de l’armement. Il a porté sur un développement comportant de fortes contraintes en termes de programmation, d’ergonomie (utilisation d’écrans tactiles) et de performance (affichage de flux vidéo avec un débit élevé).

Dans le second projet, en cours actuellement, l’aspect scientifique est beaucoup plus présent. Le travail porte sur la simulation de la propagation de faisceaux laser à travers la turbulence atmosphérique. Le volet « recherche » confère un caractère scientifique très prononcé au sujet qui n’est pas pour déplaire à Lilian.

L’autre partie du projet est consacrée au maquettage d’un nouveau module qui sera intégré dans l’application existante du client afin de permettre de simuler des configurations techniques très avancées pour dimensionner les futurs systèmes. Le projet utilise les technologies GPU pour effectuer des calculs  massivement parallèles. L’environnement scientifique et très technique dans lequel baigne le projet convient bien à la personnalité de Lilian.

Véritable compétiteur dans l’âme et dans les faits (pratique en club de la course à pieds – il sera au départ du prochain marathon en relais avec Scalian à Rennes- et du cyclisme), l’ingénieur aime sortir de sa zone de confort et relever les défis.

Le contexte multidisciplinaire, la recherche,  le partenariat avec des laboratoires, la confrontation de ses connaissances sont des moteurs essentiels à son épanouissement. Lilian explique que, jusqu’ici, l’organisation projet en petit comité (2, 3 personnes), permet à chacun de fonctionner de manière optimale : mener individuellement les travaux de recherche, interagir avec les différents membres de l’équipe, etc. Plus largement, la proximité avec l’équipe Informatique Scientifique est également un atout pour clarifier certains points techniques.
Lilian souligne  que l’échange est primordial dans la conduite de son travail, tant avec ses pairs que ses clients. Même dans un cadre scientifique, on ne travaille jamais seul. Il confesse qu’il préfère les rencontres en face à face aux points téléphoniques dans un esprit de co-construction, question de bon sens.

A Rennes, Lilian, aujourd’hui âgé de 25 ans, construit son parcours sereinement avec en tête l’idée qu’un jour, il pourrait devenir l’un des experts de l’équipe.

Vous recherchez un poste dans un environnement similaire ? Nous avons peut être des opportunités pour vous.

Lisez la suite.

CDI ǀ Ingénieur études et développement en Informatique Scientifique H/F ǀ Rennes

Passionné(e) par les métiers scientifiques ?
Scalian vous offre l’opportunité de rejoindre une équipe d’experts et de travailler dans un environnement stimulant au sein de son Centre d’Excellence « Simulation, Réalité Virtuelle et HPC ».
Il intervient sur des projets spécifiques appréhendant à la fois l’informatique (simulation numérique, optimisation logicielle, traitement, visualisation de données et bien sûr conception et développement Logiciel) et certains métiers de la physique (Météorologie, Océanographie, Radar, Optronique, Sonar).

Pour renforcer cette équipe et répondre à des besoins en croissance liés aux gains récents de nombreux projets, l’équipe de Rennes recrute des ingénieur(e)s d’études et développement en Informatique Scientifique.

Vos différentes activités consisteront à :
• Participer au développement de composants de logiciels de simulation (interfaces, traitement, stockage, visualisation de données scientifiques).
• Développer des codes de calcul scientifiques et leurs interfaces (modules d’entrées/sorties, IHM de paramétrage/visualisation) dans différents langages.
• Optimiser des simulateurs à l’aide de techniques de calculs haute performance (MPI, CUDA).
• Appliquer des méthodologies de développement (cycle en V, méthodes agiles, maintenance).